Fundación Reserva Biológica Dúrika

Nous protégeons pour les futures générations

Santé Naturelle: Phytothérapie

PHYTOTHERAPIE

La phytothérapie ou la thérapie à base de plantes et de plantes médicinales est une forme très ancienne de traitement ; elle est née avec l'histoire de l'homme. Pratiquement toutes les cultures et les civilisations de l'humanité ont une tradition de la médecine à base de plantes dépendant de la flore et de la végétation locales, qui a pour base sur de nombreuses espèces indigènes. En outre, une grande partie de la médecine moderne est basée sur l’utilisation de plantes primitives et de nombreux médicaments classiques utilisés actuellement par la médecine allopathique contiennent des extraits de synthèse et des essences d'herbes et de plantes. L'objectif de l'industrie pharmaceutique moderne est de trouver un ingrédient «actif» dans une usine et d'en extraire de produire un médicament plus puissant. Lors de la création du CNI il a toujours été très clair que nous voulions travailler avec les plantes médicinales indigènes de la région tout en intégrant dans notre jardin biologique des plantes qui ne sont pas autochtones, mais dont l’usage médical est bien connu.

Santé Naturelle La tradition de l'utilisation de plantes médicinales au Costa Rica est en train de disparaître. Et ceux qui les utilisent dans leurs pratiques quotidiennes comme les guérisseurs autochtones tels que le chaman ou awa, Sukia ou sorcier vont suivre le même sort. Dans un effort pour collaborer à la conservation des connaissances indigènes dans ce domaine, la Fondation Durika a développé plusieurs ateliers et séminaires avec les communautés locales, dans le but de partager les différents savoirs dans l'utilisation des plantes et leurs diverses propriétés, afin de sauver la médecine populaire et traditionnelle dans la région.

La médecine millénaire de l’usage des plantes, transmise dans chaque pays d'une génération à l'autre existe encore, cependant quand le médecin de formation universitaire arrive à ces communautés, il ignore souvent cette médecine traditionnelle. Nous voulions former un pont entre ces deux tipes de médecine, entre l'empirisme et la science. Par conséquent, l'utilisation de médicaments à base de plantes naturelles est conduite sous la direction de personnel formé pour le faire. Les produits à base de plantes médicinales ont une grande marge thérapeutique, et ont tendance à avoir moins d'effets secondaires que les médicaments de synthèse, mais cela ne signifie pas qu'ils soient sans risque et pour cette raison on ne devrait pas pratiquer l'automédication.

La médecine est l'art de guérir et surtout de prévenir les maladies. C’est l'art de maintenir ou de récupérer une condition qui permet aux êtres humains de développer leurs fonctions en harmonie avec la nature. Par conséquent, certaines conditions peuvent être guéries avec des cataplasmes, des herbes ou des plâtres, ou selon le cas avec des antibiotiques ; dans tous les cas, il faut analyser objectivement les différentes disciplines thérapeutiques car il s’agit de les utiliser pour le bien -être de chaque patient.

Dans la Fondation Dúrika nous avons un jardin biologique de plantes médicinales et aussi des plantes médicinales que l’on trouve sans les forêts primaires et secondaires. Ces plantes sont récoltées le matin, avant le lever du soleil, de sorte que leurs composants actifs sont présents en plus grande quantité dans la plante. Nous utilisons les différentes des parties de la plante de la manière suivante.

  • Bulbes. Ils sont récoltés après que les graines ont mûries lorsque les substances actives sont concentrées
  • Tiges. Elles sont utilisées quand elles sont en plein essor, avant la floraison, ou quand les premières pousses florales apparaissent.
  • Fleurs. On les coupe tôt dans leur croissance, avant que les pétales ne grandissent et qu’ait lieu la fécondation.
  • Fruits. Frais ou séchés.Ils doivent être récoltés à maturité, mais avant qu'ils ne commencent à se dégrader.
  • Graines. On espère que le fruit soit bien mûr et que la plante commence à se faner.
  • Ecorces. Elles peuvent s’arracher tout au long de l’année, mais il faut choisir des arbres ou des arbustes d’au moins 3 ans pour ne produire aucun dégât.

Santé Naturelle Pour procéder à la cueillette on utilise des sécateurs, ou si les plantes le permettent on le fait avec les mains ; les plantes sont ensuite placées dans des sacs en papier, chaque plante séparément. Puis elles sont amenées au laboratoire où on choisit les plantes qui ne sont pas fanées ou piquées par des insectes. Les plantes sont alors soigneusement lavées et suspendues en bouquets pour les sécher, en essayant de ne pas mettre en contact des plantes de différentes espèces. Les racines sont coupées en morceaux d'environ 2 cm d'épaisseur ce qui est plus facile que de les couper quand elles sont sèches. Elles sont ensuite placées sur des plateaux ou étendues sur une table de laboratoire chauffé (à des températures entre 30 ° C et 35 ° C) pour déshydrater la plante lentement, et enlever l'eau qui représente environ 80% de la plante fraîche. Le séchage sera terminé, par exemple dans le cas des feuilles, lorsqu’au toucher elles ont une consistance rigide et se brisent lorsque vous essayez de les plier. La durée du processus varie d'une plante à plante. Après, les plantes sont broyées puis gardées dans des pots hermétiques en verre, préalablement stérilisés, et qui seront marqués avec le nom scientifique, le nom commun et la date.

Différentes façons d'utiliser les plantes

  • Thé. On met l'eau à bouillir et quand elle a bouilli on ajoute les herbes. On couvre la casserole et on laisse pendant cinq minutes sur le feu. On laisse ensuite reposer pendant cinq minutes avant de filtrer et de boire.
  • Infusion. On verse l’eau bouillante sur la plante et on laisse reposer à couvert pendant 10 minutes. Cette procédure est utilisée surtout pour les fleurs et les feuilles.
  • Cuisson. On met l'herbe dans un récipient et on y ajoute de l’eau froide. On fait bouillir pendant 15 à 30 minutes. Lorsque vous retirez la casserole du feu, vous maintenez couvert pendant plusieurs minutes, puis vous filtrez le contenu. C'est la meilleure façon d’utiliser les écorces, les racines et les tiges.
  • Macération. On fait tremper la plante dans de l'eau, de vin ou d'alcool durant 10 à 24 heures, en fonction de l'usage puis on égoutte.
  • Cataplasme. C’est un mélange de substances en poudre, de plantes cuites ou infusées, dilué ensuite pour former une pâte gélatineuse.
  • Filtration. La substance est filtrée à travers d’un cône de papier filtre et placé dans un entonnoir.
  • Teinture. C’est le fait d’ajouter de l’alcool ou de l'éther à des substances végétales.
  • Torréfaction. Cette opération élimine l'eau des substances et les soumet à un processus de décomposition qui modifie certaines de ses propriétés.
  • Vins médicinaux. Préparations résultant de l'action du vin sur les substances.